CONDUCTEUR DE TRAINS

CONDUCTEUR DE TRAINS

Conducteur de trains

Vous avez déjà pensé vous retrouver aux commandes d’un train ? Sachez que c’est une chose possible et accessible à tous !

M. Nicolas Garel conducteur de TER (trains express régionaux), depuis 2003, est passé à l’Exploratoire nous présenter son métier.

Alors Nicolas, comment devient-on conducteur ?

Avant toute chose, il est nécessaire de passer les phases de recrutement de la SNCF. Les premières demandes se font par l’intermédiaire du site de l’entreprise : https://www.emploi.sncf.com/fr/emploi/. S’en suit un examen de candidature, avant une présélection téléphonique, puis une rencontre avec un psychologue consultant, et des tests psychotechniques. La sélection ne s’arrête pas là, puisqu’il est nécessaire de passer une visite médicale d’aptitude, et d’avoir un casier judiciaire vierge.

Les  formations initiales les plus appropriées pour devenir conducteur, sont les CAP/BEP mécanique, électronique, électrique ou électrotechnique, ou encore les BAC techniques, mais d’autres profils peuvent également retenus.

La formation :

Une fois recruté, le futur conducteur va devoir se former. Il part alors pour 12 mois de formation rémunérée à hauteur de 1200€. Celle-ci se déroule soit directement dans le centre où il sera amené à exercer son métier, soit dans un autre centre en France, avant de revenir sur son lieu d’affectation. Durant cette année de formation, l’apprenti conducteur est commissionné, c’est-à-dire en CDD. Cela signifie que s’il ne répond pas aux exigences du poste, ou qu’il ne réussi pas l’examen, son contrat ne sera pas reconduit. L’examen final comprend trois épreuves, un écrit, un oral, et test en cabine. Il est nécessaire d’obtenir une note de 12/20 minimum.

Il existe deux types de conducteurs. Les premiers exercent sur TER comme évoqué plus haut, ce sont les conducteurs de lignes (CRL). Les seconds quant à eux, sont les conducteurs de manœuvres et lignes locales (CRML), dont la formation est plus courte : 6 mois. Ces derniers ont des tâches plutôt liées à la préparation et au positionnement des trains en gare, pour les CRL, ou conduisent les trains de marchandises.

Le métier :

Une fois en poste, le conducteur gagnera 1600€/mois (hors primes). Il sera amené à faire de petits trajets locaux, avant de réaliser des trajets plus longs en région. Quelque soit l’ancienneté du conducteur, pour conduire sur une nouvelle ligne, il devra réaliser au moins 2 fois le trajet avant de pouvoir être validé, par ses supérieurs, sur ce nouvel axe. Même s’il est gratifiant d’amener les voyageurs à bon port, il est nécessaire d’avoir en tête que le métier contient quelques contraintes. Parmi les plus notables, il y a les contraintes horaires, qui peuvent êtres variables et décalées (tôt ou tard), et celles liées aux déplacements, qui selon les distances, ne permettent pas toujours d’être chez soi le soir.

Après 15 ans de conduite un conducteur (CRL) peut passer, après examens, sur la conduite de TGV et/ou trains internationaux : Thalys, Eurostar… ou encore de devenir cadre manager.

Liens utiles :

 

https://oniseptv.onisep.fr/video/conductrice-de-train